Pourquoi les îles du pacifique jouent-elles un rôle clé dans l’expansion de la puissance chinoise ?


Les îles de l’océan pacifique font l’objet d’une attention particulière de la part de la Chine. Dès 1976, ce pays nouait des relations diplomatiques avec les îles Fidji avant de devenir partenaire du forum des îles du pacifique en 1989. La Chine affirme toujours sa volonté d’intensifier sa présence dans la zone, à travers la “Belt and Road Initiative” (BRI). Cela donne lieu à une concurrence importante avec les autres puissances de la zone.


La majorité des îles du pacifique ont rejoint la BRI. C’est le cas du Vanuatu, des îles Salomon où un groupe chinois a loué une île pour y installer une “zone économique spéciale” (Le Figaro), et des Kiribati qui soutenaient Taïwan jusqu’en 2019. Le projet de la Chine dans ce pays vise à construire des installations et à réhabiliter une piste d’atterrissage. Cela met en exergue la campagne d’influence menée par Pékin à travers des crédits et investissements dans ces îles, souvent dépendantes des États-Unis.


La quête d’influence de la Chine sur les îles pacifiques fait toutefois l’objet d’une concurrence importante. Certaines îles telles que Nauru ou Tuvalu conservent des relations étroites avec Taïwan. D’autant que les grandes puissances à l’image du Japon, de l’Australie et des États-Unis, affirment leur volonté de conserver des relations avec ces îles. Cela est visible avec l’axe “indopacifique” qui s’est construit en tant que contre projet face à la BRI dans la zone et dont des pays tels que la France apportent leur soutien comme l’évoque le courrier australien.


D’autant que les tensions entre la Chine et ses concurrents augmentent : l’Australie a par exemple interdit à Pékin de poser un câble sous-marin reliant les Salomon à Sydney en novembre 2020. Le 21 avril dernier, le même pays a mis un terme à deux accords qui favorisaient les investissements chinois, faisant de l’Australie le premier pays du monde résiliant les accords signés dans le cadre des nouvelles routes de la soie.


Auteur: Etienne Chassevent

Rédacteur en chef: Cyriaque Gaborieau