Pourquoi les caricatures religieuses reflètent-elles la frontière entre liberté d'expression ?


Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, enseignant dans un collège à Conflans-Saint-Honorine, a été assassiné suite à la diffusion de caricatures de Mahomet. Deux mois après l’attentat, le principe de liberté d’expression continue de faire débat en France. La liberté d’expression, définie en France dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, est un droit qui permet à chaque individu d’avoir une opinion et de l’exprimer par tout moyen qu’il juge opportun. Insérée dans la Constitution de 1958, la liberté d’expression est un fondement majeur de la démocratie française. Cette liberté fondamentale permet donc la caricature et la critique de toute religion existante. De tout temps, les caricatures ont été utilisées pour tourner en dérision les religions. C’était le cas à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle. Durant cette période, des caricatures ont été publiées envers le catholicisme, sous l’effet de la loi sur la liberté de la presse de 1881. Dans une temporalité plus actuelle, le journal Charlie Hebdo caricature de nombreuses religions, notamment le catholicisme et l’islam. En 2020, on estime, en France, à 42 millions le nombre de personnes ayant une appartenance religieuse. Parmi ces personnes se trouve une minorité qui utilise les caricatures, et se sert de la religion comme étendard dans le but de commettre de nombreux attentats en France. Les attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015 marquent un tournant historique, dans lesquels de nombreux innocents perdront la vie au nom de la “liberté d’expression”. Lors d’une interview accordée à Al-Jazeera, le président Emmanuel Macron indique : “Et donc je comprends et respecte qu'on puisse être choqué par ces caricatures, mais je n'accepterai jamais qu'on puisse justifier une violence physique pour ces caricatures et je défendrai toujours dans mon pays la liberté de dire, d'écrire, de penser, de dessiner”. Néanmoins, la liberté d’expression ne doit pas être un frein à la création d’un espace de compréhension mutuelle au sein du territoire français, qui permettrait peut-être d’endiguer la vague terroriste que la France connaît depuis 5 ans déjà.


Quelle est votre opinion ?


Auteur: Nambi

Rédacteur en chef: Margot Cocquet

17 views