Pourquoi les championnats de football européens sont-ils des acteurs géopolitiques contemporains?


94 millions, c’est l’audience télévisuelle mondiale de la finale 2018-2019 de la Ligue des Champions, qui opposait pourtant deux clubs anglais. La passion du football dépasse les frontières, et l’Europe s’impose en maître dans ce sport.

Reprenons avec la Champions League. Aujourd’hui, elle semble fermée à l’arrivée de nouveaux clubs dans la compétition: entre 2014 et 2018, on aurait pu voir 40 quart de finalistes différents, mais il n’y en eut que 18. Les grandes puissances politiques forment un cartel footballistique des nations occidentales, dont a fuité le projet d’une Super Ligue, porté par les dirigeants du FC Barcelone et du Real Madrid, et taxé de “manque de solidarité” par le Président de l’UEFA (novembre 2020). Par sa médiatisation et sa popularité mondiale, le football permet aux grandes puissances un soft power lors des succès de leurs grands clubs. Mais le football européen illustre aussi des conflits géopolitiques: le tirage au sort de l’Euro 2020 avait été critiqué pour son manque de hasard. Suite aux tensions militaires entre la Russie et l’Ukraine dans le Donbass et en Crimée, les deux pays ne seraient pas dans le même groupe pour ne pas s’affronter à Saint-Pétersbourg. Une décision qualifiée de “falsification de la compétition” par le joueur belge De Bruyne. De même, il a été décidé avant le début de l’Euro, en octobre 2019, que le Kosovo et la Russie, qui refusent de reconnaître l’indépendance du Kosovo, ne pourraient s’affronter suite à un tirage au sort.

Ainsi le football européen affirme la puissance internationale de nations européennes et révèle les conflits stratégiques des pays. Ce football européen pourrait-il représenter un enjeu géopolitique sérieux pour des pays extra-européens, comme il l’est pour le Qatar?


Qu’en pensez-vous?

Auteur: Gabrielle M

Rédacteur en chef: William


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain