Pourquoi les jeunes représentent-ils aujourd’hui un défi pour le parcours politique de Macron?


« C’est dur d’avoir 20 ans en 2020 » confiait Emmanuel Macron lors d’une interview télévisée le 14 octobre 2020. La déclaration qui a fait écho dans toute la France témoigne d’une année mouvementée pour la jeunesse française et du souci justifié du président de renouer avec celle-ci.


2020 a en effet fragilisé la jeunesse. D’abord du fait de la Covid-19 : les 18-24 ans en sont les victimes majeures entre décrochages scolaires, troubles psychiques liés aux confinements et conséquences économiques de la pandémie. Ensuite face aux débats sociétaux de 2020 notamment sur la sécurité, les violences policières, ainsi que les grands enjeux climatiques. Ces épreuves que connaît actuellement la jeunesse posent donc le défi non négligeable d’une réaction appropriée pour un président qui compte sur l’appui de cette catégorie de la population.


En effet les sondages sont unanimes pour montrer que c’est la catégorie de la population la plus favorable au président. A cet égard, un sondage Odoxa-Dentsu Consulting de début décembre (pour Le Figaro et France Info) montrait que 49% des 18-24 ans étaient favorables au président face à une moyenne nationale de 43%. Mais il est difficile de trancher clairement car les chiffres sont contrastés.


Conscient de l’enjeu, Macron tente ainsi de mieux communiquer pour maintenir cet appui. Cela s’illustre dans son apparition dans le média BRUT le vendredi 4 décembre (visionnée par plus de 7 millions de jeunes selon BRUT), lors de laquelle il a répondu sur Snapchat aux questions de jeunes concernant les débats sociétaux actuels. Il a également chargé Gabriel Attal le porte-parole du gouvernement de parler aux 18-24 ans : sur Instagram, ou sur des radios comme Fun Radio.


Dans le contexte des élections présidentielles de 2022, l’enjeu est d’autant plus grand pour Emmanuel Macron dont l’un des rivaux manie avec talent les réseaux sociaux : Jean-Luc Mélenchon.

Auteur : Anaël Lr

Rédacteur en chef : Guillaume M


5 views