Pourquoi les manifestations pour l’avortement en Pologne révèlent-elles un déclin de l’Eglise?


Après que le Tribunal constitutionnel polonais a déclaré inconstitutionnelle l’IVG dans le cas d’une “malformation grave et irréversible” du fœtus ou d’une “maladie incurrable et potentiellement mortelle” le 22 octobre 2020, le pays a été le théâtre de mobilisations de masse inédites depuis le 30 octobre quand 100 000 personnes à Varsovie ont protesté contre la décision de l’instance contrôlée par le parti conservateur “Droit et Justice” (PiS).


Dans un pays recensé à 90 % catholique selon une étude CBOS, la réaction de l’opinion publique paraît surprenante. Pourtant, la mobilisation polonaise dépeint un décalage idéologique entre le peuple et le gouvernement car 73 % des Polonais s’opposent à la décision du tribunal appuyé par l'Église, conduisant à une remise en cause de la légitimité de l’institution.


Le déclin de l’Eglise s’illustre par des manifestations mobilisant une jeune population réalisant des actions ciblées comme l’interruption de messes fragilisant directement la pratique religieuse. En effet, le même sondage démontre que le taux d’opinions positives concernant l’Eglise depuis l’arrivée du PiS au Parlement en 2015 est passé de 62 % à 41 % en 2020 et montre la vulnérabilité de l’institution religieuse.


A son tour, le Parlement Européen se positionne contre la décision du Tribunal le 26 octobre jugeant que “les droits humains fondamentaux des femmes ne sont plus garantis”, d’autant plus que cet arbitrage a été décidé par des juges dépendant du PiS. L’expression de la fracture interne du parti chrétien illustre ainsi explicitement le déclin de l’Eglise polonaise.


Depuis le rejet de l’opposition d’un compromis proposé par le Président Andrzej Duda, la situation semble mener à une impasse. Sans possibilité de négociation, l’avenir de la Pologne reste incertain au vu des fortes mobilisations populaires depuis le mois d’octobre.



Auteur: Lena Loyaté

Rédacteur en chef: Paul Giudicelli

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain