Pourquoi les relations Turquie-France se sont-elles autant dégradées ces derniers mois ?



Par deux fois ces 24 et 25 octobre, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est interrogé sur la “santé mentale” d’Emmanuel Macron. Suite à ces propos, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a dénoncé une volonté d’Ankara “d’attiser la haine” contre la France et a rappelé son ambassadeur. Mais pourquoi les relations entre Paris et Ankara sont-elles actuellement si tendues ? Les relations diplomatiques entre la Turquie et la France, voire plus largement avec l’Union Européenne, n’ont jamais été simples au cours de la dernière décennie. Des tensions en Méditerranée au conflit en Libye, du conflit gréco-turque à la gestion des réfugiés en passant par le cas du Haut-Karabagh ; les sujets de désaccord entre les deux pays sont multiples. La tension est encore montée d’un cran ce week-end avec les propos tenus par le président turc lors d’une allocution. Cette nouvelle escalade est le résultat d’une passe d’armes entre Paris et Ankara à propos des caricatures de Mahomet et de la réaction des autorités françaises après l’attentat qui a coûté la vie à Samuel Patty. En effet, Recep Tayyip Erdogan avait dénoncé les déclarations du président francais sur le “séparatisme islamiste” et la nécessité de “structurer l’Islam en France”, jugées par le chef d’État turc comme une maltraitance envers tous les musulamans de France. Il somme par la suite son homologue français “d'aller d’abord faire des examens de santé mentale”. Des propos qui ont choqué les autorités françaises et, bien que certains ministres aient tenté de calmer le jeu, Emmanuel Macron s’est montré très ferme dans sa réaction, tweetant que “rien ne nous fera reculer, jamais,” en parlant des valeurs de la France, alors que l’ambassadeur français en Turquie vient d’être rappelé sur le territoire national. Un acte diplomatique symbolique puissant qui témoigne d’un véritable bras de fer. La Turquie, ainsi que plusieurs autres pays du Proche-Orient tels que la Jordanie, l’Iran, le Qatar ou le Koweït, appellent au boycott des produits français. La tension ne cesse de monter entre la France et la Turquie, mais où s’arrêtera cette escalade alors qu’aucun des deux pays ne semble prêt à faire des concessions.

Auteur: François Delait

Rédacteur en chef: Baptiste F.

15 views