Pourquoi les théâtres sont-ils occupés depuis le 4 mars 2021 en France ?


Le jeudi 4 mars 2021, des syndicats, des intermittents du spectacle, des équipes techniques et des étudiants ont commencé à occuper le Théâtre de l’Odéon à Paris. Depuis, le mouvement s’est étendu dans une trentaine de salles françaises. Parmi celles-ci : Lille, Toulouse, Marseille, Brest, Châteauroux, Nîmes, Périgueux, Avignon et même Saint-Denis sur l’île de la Réunion. Au micro de France 24 dix jours plus tard, Joachim Salinger, un syndicaliste et comédien de la CGT Spectacle, explique les raisons de cette occupation : “Notre revendication première, c’est le retrait de l’assurance-chômage qui va couper les aides aux plus précaires alors qu’ils n’ont pas pu travailler depuis un an”.


Selon une étude réalisée par la CPNEF : SV⁵, publiée en mars 2021, 73% des professionnels ont enregistré moins de 300 heures de travail, ce qui représente à peine huit semaines. D’où leur envie de reprendre après une année quasi-blanche, même si les théâtres ont eu un peu de répit entre le début de l’été et fin octobre. La réforme dont parle Joachim Salinger, c’est celle de l’assurance-chômage qui doit être établie le 1er juillet 2021. Or, selon l’Unedic (l’association chargée de l’assurance-chômage en France), les bénéficiaires vont voir leur indemnité mensuelle baisser. Plus d’un million de Français risquent d’être impactés. Face à cette contestation qui prend de l’ampleur, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a réagi, la qualifiant de “dangereuse” et “inutile” le mercredi 10 mars. Ce même jour, le gouvernement a proposé un complément de 20 millions d’euros pour les artistes les plus démunis et une prolongation des congés maladie et maternité.



Auteur: Paul R



5 views