Pourquoi Macron a-t-il changé d’avis sur la levée des brevets concernant les vaccins ?


Le mercredi 5 mai 2021, le Président des Etats-Unis, Joe Biden, annonçait qu’il était enclin à une levée temporaire des brevets sur les vaccins contre le Covid-19. Si cette nouvelle a créé la surprise, la réaction d’Emmanuel Macron à cette annonce l’a été d’autant plus. En effet, le Président français s’est dit « favorable » à une ouverture de la propriété intellectuelle.

De nombreux pays tels que l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud plaident pour une suspension des droits durant la pandémie depuis octobre 2020. L’Organisation Mondiale de la Santé annonçait quant à elle, le 30 avril 2021, que 60 pays soutenaient cette initiative.

Pour certains opposants à Macron, cette déclaration est vue comme un retournement de veste. En effet, l’exécutif s’était jusqu’alors opposé à l’idée de lever temporairement les brevets. Cette position était justifiée par la France du fait que de nombreux pays intéressés par cette mesure n’avaient pas les outils nécessaires à la production de vaccins. Le Président français préférait alors l’envoi de dons aux pays les plus démunis via le mécanisme Covax.

Pour Emmanuel Macron aucun volte-face n’a eu lieu, puisque en juin 2020 il affirmait que le vaccin devait être « bien public mondial ». Cependant, si le président se dit favorable, le véritable problème se situe pour lui dans le transfert de technologies et la mobilisation des capacités de productions car certains pays notamment africains n’ont pas de plateformes pour produire de l’ARN messager.


Les deux étapes évoquées précédemment prendront probablement beaucoup de temps à être mises en place. Par ailleurs, pour une levée des brevets, l’unanimité des pays membres de l’OMS est une condition sine qua non. Reste à savoir si la pénurie de vaccins provient de la non-levée des brevets ou des capacités de production comme le soutien l’Allemagne.


Auteur: Manelle A

Rédacteur en chef: Hayatbka.

1 view