Pourquoi peut on dire que les visites d’Emmanuel Macron au Liban sont controversées ?


Le 4 août 2020, une importante explosion ravage une partie importante de Beyrouth au Liban. Le bilan lourd de cette catastrophe s’accompagne d’une révolte du peuple à l’encontre du gouvernement “corrompu”, et de certains contre les formes d’ingérence qui apparaissent. Le 6 août, le président Macron se rend sur place pour rassurer les Libanais et promet de revenir le 1er Septembre. Lors de sa seconde visite, il invite les dirigeants à mettre en place « un gouvernement de mission » et ce le plus rapidement possible. Au moment d’une conférence de presse tenue à Beyrouth, le chef d'État français énonce qu’il « est prêt à ce qu’on réorganise une conférence internationale de soutien avec les Nations Unies ». Ainsi les actions du président Macron sont-elles perçues comme une forme d’ingérence ou simplement comme de la médiation ? La perception de ces visites diffère ; alors qu’Emmanuel Macron atterrit à Beyrouth, une manifestation dégénère violemment. Les manifestants accusent le président français de coopérer avec leur gouvernement qu’ils qualifient de «corrompu», concernant l’opacité des activités bancaires des dirigeants ou le système d’élection frauduleux par exemple. Ces affrontements ont entraîné l’intervention de la police, blessant au passage 22 personnes. D’autres, comme K. E. BITAR, directeur de l’ISP de Beyrouth, estiment que « la France a un rôle à jouer, qui n’est pas de l’ingérence », une intervention peu critiquée localement. Le président turc est indigné par ces visites qui seraient trop rapides et trop médiatiques selon lui. « Ce que Macron et compagnie veulent, c’est rétablir l’ordre colonial » dit-il le 31 août. Recep T. Erdogan décrit ce « spectacle » qui « dépasse les bornes » comme une « recherche de guerre », d’après la presse turque. Les visites du président Macron au Liban laissent un goût amer à certains Libanais et certains de ses homologues. Malgré une immense reconnaissance de la part des populations locales, la communauté internationale reste, elle, indifférente.



Auteur: Ambrine A.

16 views