Pourquoi selon H.Laurens, la politique appliquée au Moyen-Orient par les occidentaux est une erreur?


Le Moyen-Orient semble être aux yeux des occidentaux un théâtre de guerres sans fin et d’instabilités politiques qui en font l’une des régions les plus sensibles du monde. Cependant, Henry Laurens, professeur au Collège de France, soutient la thèse suivante : cette situation n’est pas le fruit du hasard mais bien le résultat d’une succession de politiques erronées et inadaptées menées non seulement par les occidentaux mais aussi par les forces locales de la région depuis la Déclaration Balfour de 1917.

La croyance que toute politique menée au Moyen-Orient suit une logique rationnelle ignore deux types d’erreurs qui seraient à la base de cet apparent bourbier : la misconception, l’erreur de compréhension, et la miscalculation, un résultat contraire à ce qui était attendu. En témoigne la crise de Suez, malgré la nationalisation audacieuse du barrage Assouan par Nasser face au refus du financement par les Etats-Unis, a conduit en 1956 à une escalade de violence militaire occidentale imprévue. Aussi, l’une des causes majeures du misconception est l’absolutisation du terrorisme par l’occident qui confond par le même coup des luttes nationales territorialisées ouvertes à la discussion, comme celles menées par le Hezbollah ou le Hamas, et le terrorisme international nihiliste déterritorialisé, comme le jihad d’AlQaida. Ajoutons une projection de catégories politiques européennes anachroniques comme le fascisme ou le totalitarisme sur divers régimes empêchant toute logique de négociation et ne laissant pour unique solution que l’éradication, laquelle irrigue la colère du peuple : l’effet auto-réalisateur illustré dans l’Enfant de Victor Hugo. Cependant, le sentiment anti-impérialiste américain reste paradoxal. En effet, les puissances régionales font appel aux forces occidentales pour sécuriser leur territoire mais critiquent par le même coup leur présence en leur reprochant une ingérence dans les affaires internes, laissant la région dans un profond chaos.


Auteur: Victor K Rédacteur en chef: William Ft