Qui est Madeleine Pelletier ?


Première femme française à être diplômée en psychiatrie, Madeleine Pelletier est une fervente militante féministe prônant le droit à l'avortement et la libération de la femme. Elle soigne les pauvres de jour comme de nuit et pratique illégalement des avortements. Elle finit ses jours en étant injustement internée dans un hôpital psychiatrique. On lui doit plus d'une vingtaine d'écrits politiques, philosophiques et sociologiques dont Le Droit à l'avortement (1913).


En 1902, elle se porte candidate au concours des internes des asiles mais son inscription est refusée en raison de son genre féminin. Madeleine joue de son réseau féministe et politique afin qu'une mobilisation soit menée. Cette tentative audacieuse se solde par un succès : Madeleine obtient l'autorisation de passer le concours et soutient sa thèse de psychiatrie sur "L'Association des idées dans la manie aiguë et dans la débilité mentale". Elle débute en tant qu'interne des asiles psychiatriques de la Seine et publie de nombreux articles dans diverses revues scientifiques.


En 1906, Madeleine Pelletier devient la première femme médecin française à être diplômée en psychiatrie. Elle se dévoue à la cause des pauvres qu'elle soigne à toute heure.


A partir de 1933, la situation se complique pour Madeleine qui est suspectée de pratiquer illégalement des avortements. En 1939, alors qu'elle souffre d'hémiplégie, elle est menée au tribunal, incriminée d'avoir pratiqué l'avortement d'une fille de 13 ans violée par son frère. Madeleine Pelletier est alors internée de force en asile psychiatrique et considérée aux yeux de l'Etat comme "un danger pour elle-même, pour autrui et pour l'ordre public".


7 views