Référendum sur le climat: une étape devant les députés sur un chemin incertain


C'est un passage obligé avant le référendum annoncé par Emmanuel Macron, qui reste lourd d'incertitudes: l'Assemblée nationale se penche à partir de mardi sur le projet de loi devant permettre d'intégrer la protection de l'environnement dans la Constitution. Près de 400 amendements sont soumis jusqu'à jeudi aux parlementaires, qui ont abordé une longue séquence consacrée à l'environnement. Toutes ces mesures ont en commun d'être issues des propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC). Sur le front de la Constitution, il a repoussé une modification du préambule. Pour l'article 1er, qui pose les principes fondateurs de la République (égalité, laïcité...), il a retenu l'inscription suivante: la France "garantit la préservation de l'environnement et de la diversité biologique et lutte contre le dérèglement climatique". La présidente du RN Marine Le Pen, qui entend aussi investir ce champ en vue de la présidentielle de 2022, présentera dans la matinée mardi un "contre-projet de référendum" en quinze questions sur l'écologie. La députée du Pas-de-Calais a déjà dénoncé une "manoeuvre politicienne" dans l'initiative d'Emmanuel Macron. Le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu'il voterait "non" à cette consultation des Français assimilée à une "manipulation". A droite, le patron des députés LR Damien Abad a pointé une "instrumentalisation de l'écologie à des fins politiques”. S'il se concrétisait, le référendum serait le premier à se tenir en France depuis 2005, qui avait porté sur la Constitution européenne et vu la victoire du "non".


Reuters/AFP



3 views