Renault reste déterminé à chercher un acquéreur pour la Fonderie de Bretagne


Le groupe Renault a confirmé le mardi 11 Mai qu'il cherchait un acquéreur pour la Fonderie de Bretagne (FDB), mise en vente par le groupe automobile, et appelle à "mettre fin à la situation" sur le site de Caudan, bloqué par les grévistes depuis trois semaines. Lundi 10 Mai, environ 150 salariés de la Fonderie, en grève depuis le 27 avril, se sont rassemblés devant la sous-préfecture de Lorient pour empêcher la tenue d'un Conseil social et économique (CSE) qui a été annulé. Ce CSE devait acter la vente de l'usine, selon la CGT. Les salariés de la fonderie de Caudan continuent de réclamer leur maintien au sein du groupe Renault qui a annoncé le 11 mars la mise en vente de l'usine. A l'été 2020, le constructeur automobile a demandé une revue stratégique qui a conclu que le site devait diversifier ses activités et poursuivre la réduction de ses coûts de production. Installée près de Lorient depuis 1965, la Fonderie de Bretagne, qui compte à présent 350 salariés, fabrique des bras de suspension, des collecteurs et coudes d'échappement, ainsi que des différentiels de boîte de vitesse.


AFP



1 view