Rhume et automédication: attention !


Le rhume, c'est de saison, et l'occasion de rappeler les risques graves que peuvent occasionner des médicaments décongestionnants en vente libre contre cette affection qui guérit en général spontanément en sept à dix jours, avec ou sans traitement. L'agence du médicament ANSM, les académies de médecine et de pharmacie et 60 Millions de consommateurs, dans un numéro spécial hors série sur les médicaments vendus sans ordonnance réalisé avec le concours de la revue indépendante Prescrire, ont lancé à nouveau l'alarme, chacun de son côté. Actifed Rhume, Humex rhume, Nurofen rhume, Dolirhume Paracétamol et pseudoéphédrine, Rhinadvil font partie de ces médicaments vasoconstricteurs en comprimés, accessibles sans ordonnance et largement utilisés pour soulager des symptômes comme la sensation de nez bouché. Les vasoconstricteurs sont également utilisés contre la rhinite allergique, comme Actifed LP Rhinite allergique. En revanche, sous forme nasale, ils sont sur ordonnance.


Aux nombreuses mises en garde émises ces dernières années sur ces risques "rares mais graves" (AVC, infarctus du myocarde, convulsions, tension artérielle élevée, réactions cutanées graves...), l'agence du médicament ajoute à présent "une alerte concernant le risque possible d'altération soudaine de la vue". Elle souligne, à l'aide du logo femme enceinte, le "danger" de prendre ces médicaments pendant la grossesse en raison des risques pour l'enfant à naître.


En six ans (2012-2018) 307 cas graves (dont 25 AVC) ont été signalés dont 5 décès, selon la pharmacovigilance qui assure la surveillance des médicaments auprès de l'ANSM.

Ces médicaments ne doivent pas être pris plus de 5 jours d'affilée.

Il convient d'arrêter d'en prendre et de consulter si les symptômes persistent ou s'aggravent. La recherche de virus Covid et grippal peut aussi s'imposer selon les cas.


Reuters/AFP

4 views