Russie: L'opposant Navalny attend en cellule de connaître son sort


L'opposant russe Alexeï Navalny attendait en détention ce lundi 18 Janvier d'en savoir plus sur son sort, au lendemain de son arrestation dès son retour à Moscou après sa convalescence suite à un empoisonnement présumé. Son incarcération a suscité des condamnations de l'UE et des Etats-Unis, qui ont réclamé sa libération. Des appels rejetés par la Russie.


Charismatique militant anti-corruption et ennemi juré du Kremlin, M. Navalny, accuse le président Vladimir Poutine d'avoir ordonné son assassinat au poison Novitchok en août, ce que la Russie dément.

L'opposant est rentré en Russie, après cinq mois de convalescence en Allemagne. Interpellé dès son arrivée, le FSIN, le service pénitencier russe, lui reproche d'avoir violé des mesures de contrôle judiciaire en allant se faire soigner à l'étranger.


Le FSIN a indiqué que l'opposant resterait en détention jusqu'à une audience devant un tribunal dans un lieu et à une date encore indéterminés. Le service pénitentiaire avait prévenu le 14 Janvier que M. Navalny serait arrêté à son retour pour avoir violé le contrôle judiciaire qui lui était imposé dans le cadre d'une peine de cinq ans de prison avec sursis pour détournements de fonds et que l'opposant juge politiquement motivée. Il est aussi visé depuis fin décembre par une nouvelle enquête pour escroquerie, suspecté d'avoir dépensé pour son usage personnel l’équivalent de 3,9 millions d'euros de dons.


Navalny était subitement tombé dans le coma en août, alors qu'il revenait d'une tournée électorale en Sibérie. D'abord hospitalisé à Omsk, il avait finalement été évacué vers un hôpital berlinois grâce à ses proches. Trois laboratoires européens ont conclu que l'opposant avait été empoisonné par un agent innervant développé à l'époque soviétique à des fins militaires, conclusion confirmée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.


Reuters/AFP