Son plan de relance validé, la France va toucher 40 milliards d'euros de Bruxelles


Pour revigorer son économie, la France va toucher 39,4 milliards d'euros de l'Union européenne, qui a validé mercredi le plan de relance financé en partie par un emprunt européen commun inédit et va verser un premier chèque cet été à Paris. Un second versement de 5 milliards interviendra à l'automne, selon des sources européennes et françaises. Près de la moitié de l'aide européenne sera dédiée à la transition écologique, avec 5,8 milliards d'euros pour la rénovation énergétique des bâtiments, 4,4 milliards pour moderniser le réseau ferroviaire et 1,9 milliard pour développer l'hydrogène décarboné, indique la Commission dans un communiqué.


Un peu plus de 8 milliards d'euros seront consacrés à la numérisation des entreprises, des écoles et administrations, tandis que le reste de l'enveloppe doit financer notamment des dépenses en faveur de l'emploi et de l'apprentissage des jeunes, la modernisation du système de santé et des programmes de formation professionnelle. La France se situe dans les clous des critères de Bruxelles, qui fixait au moins 37% de dépenses pour la transition écologique et 20% pour la transition numérique.


A la fin mai, sur les 100 milliards d'euros prévus, Paris avait déjà contractualisé 36 milliards dont 10 sur le volet écologie, 15 milliards sur le volet compétitivité (dont 10 milliards de baisse des impôts de production) et 11 milliards sur le volet cohésion sociale et territoriale. L'objectif du gouvernement est de monter à 70 milliards d'euros engagés d'ici à la fin de l'année. Dans son plan, Paris a repris une bonne partie des réformes adoptées depuis 2017 : politique du logement, loi climat ou encore la loi de simplification de l'action publique et de la vie des entreprises.


AFP

5 views