Spike Lee place Cannes sous le signe de la lutte, avant une ouverture en fanfare


Ce monde est dirigé par des gangsters", a déclaré le premier cinéaste noir à ce poste, s'en prenant notamment aux dirigeants russe Vladimir Poutine et brésilien Jair Bolsonaro, en conférence de presse, casquette noire siglée "1619" sur la tête, en référence à l'année d'arrivée des premiers esclaves aux Etats-Unis. Il avait d'abord évoqué le sort des Noirs aux Etats-Unis, coeur de son engagement politique et artistique, qu'il n'a cessé d'explorer dans ses films, notamment "Do The Right Thing".


Plusieurs membres de son jury ont embrayé, du réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho sur la situation politique dans son pays, à l'actrice Maggie Gyllenhaal, sur la place des femmes dans le cinéma, en passant par la Française Mélanie Laurent qui a fait le lien avec l'écologie. Ils avaient auparavant fait part de leur joie de célébrer à Cannes les retrouvailles du cinéma mondial, après des mois de diète imposées par le Covid.


Après ces prises de parole et une séance photo où ils ont pu enlever le masque, les jurés entameront mardi soir leur marathon cinéphile, avec 24 films, de la jeune Julia Ducournau à Paul Verhoeven en passant par l'Italien Nanni Moretti ou le Russe Kirill Serebrennikov, et une compétition qui doit s'achever par la remise de la Palme d'Or le 17 juillet.


La projection sera précédée de la traditionnelle cérémonie d'ouverture, qui a pour invitée d'honneur l'actrice et réalisatrice américaine aux deux Oscars Jodie Foster, 58 ans, qui donnera le coup d'envoi du Festival avant de se voir décerner une Palme d'Or d'honneur pour sa carrière.


Source: AFP.



0 views