Thaïlande : des manifestations qui s’inspirent des tactiques des protestataires à Hong-Kong


L'empathie entre les militants de Hong Kong et de Thaïlande était manifeste à Bangkok dimanche quand les militants ont chanté "Rendez l'indépendance à Hong Kong" en dirigeant des lampes vers le ciel nocturne. Si l'on a pu voir des foules levant des mains aux doigts écartés à Hong Kong, pour symboliser les cinq demandes des manifestants, ce sont cependant les saluts à trois doigts inspirés des films "Hunger Games" qui sont omniprésents dans les manifestations de Thaïlande. Les jeunes activistes hongkongais et taïwanais ont donné des conseils à leurs homologues thaïlandais formant ce qui a été décrit comme une "alliance du thé au lait" entre ces trois pays asiatiques amateurs de la boisson sucrée. Les manifestants thaïlandais ont défié les interdictions et les avertissements des autorités et continué à se rassembler ces dernières semaines par dizaines de milliers pour exiger des réformes du gouvernement et de la monarchie. Pour contrer la surveillance et empêcher les arrestations, ils utilisent des messageries sécurisées comme Telegram pour coordonner les rassemblements et dévoiler les points de rendez-vous au dernier moment. Après l'arrestation des figures les plus marquantes du mouvement, les Thaïlandais ont, comme à Hong Kong, poursuivi la mobilisation sans leaders apparents et en utilisant des hashtags pour propager leurs messages sur les réseaux sociaux. La majorité des militants qui se rendent aux manifestations sont indépendants. Quand la police thaïlandaise a commencé durcir sa réponse, en aspergeant les manifestants avec des canons à eau, les Hongkongais ont partagé leur techniques pour se protéger. Un twitto nommé Crystaljel a préconisé des parapluies pour se protéger et de l'eau salée pour se laver les yeux en cas de tirs de gaz. La tactique de la "tortue romaine" avec des parapluies en guise de boucliers, très utilisée à Hong Kong, a été vue vendredi soir dans le quartier commercial de Bangkok. Les manifestants ont rassemblé leurs parapluies à l'avant du cortège pour faire barrière face à la police anti-émeute. Dimanche, ils ont formé des chaînes humaines pour faire passer des messages et du matériel -- casques, lunettes et eau -- à ceux qui étaient le plus exposés. Malgré nombre de similarités, Hong Kong n'a pas vu de répression sanglante comme la Thaïlande en a connu au cours de précédents mouvements pro-démocratie. Et un internaute rappelle sur le forum hongkongais LIHKG que Hong Kong n'a pas grand chose à apprendre aux Thaïlandais sur les manifestations. "Ils ont eu plus de coups d'Etat que vous n'avez eu de repas", lance-t-il. "Quand ils utilisaient des grenades en 2014, vous en étiez encore à chanter des chansons contestataires".


Reuters/AFP


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain