UE: accord des 27 sur une PAC plus verte, les ONG critiques


Les ministres de l'Agriculture de l'UE se sont mis d'accord mercredi sur une réforme de la politique agricole commune (PAC), marquée par des règles environnementales plus contraignantes, une étape décisive avant des négociations avec les eurodéputés. Tel n'est pas l'avis d'ONG environnementales qui le jugent nettement insuffisant.


Selon l'accord des ministres, tous les agriculteurs devraient être tenus de respecter des normes environnementales beaucoup plus strictes pour recevoir des aides financières européennes. Surtout, les "écorégimes", un système de primes versées aux agriculteurs pour soutenir leur participation à des programmes environnementaux plus exigeants, deviendraient obligatoires: chaque Etat devra y consacrer au moins 20% des paiements directs de l'UE. Ce point a fait l'objet de frictions importantes, nombre de pays de l'Est redoutant de perdre des fonds européens si un nombre insuffisant d'agriculteurs participent aux programmes environnementaux.


La principale organisation d'agriculteurs, le Copa-Cogeca, est restée très prudente devant le compromis des ministres.En revanche, les accords ont été vivement dénoncés par des ONG, qui les jugent incompatibles avec les engagements verts pris par l'UE. Bérénice Dupeux, de l'European Environmental Bureau, a dénoncé l'adoption d'"objectifs économiques contradictoires" et le seuil trop bas réservé aux écorégimes. Le collectif français "Pour une autre PAC", réunissant 400 ONG, associations paysannes, de défense des animaux et des consommateurs en Europe, a aussi dénoncé "l'immobilisme coupable" du conseil qui "condamne la prochaine PAC à servir un modèle agricole obsolète".


Reuters/AFP

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain