Un projet de loi menace les entreprises chinoises cotées aux USA


La Chambre des représentants a adopté mercredi 2 décembre aux Etats-Unis un projet de loi visant à exclure de la Bourse les entreprises chinoises ne se conformant pas pleinement aux règles américaines en matière d’audit. Ce projet, déjà voté en mai à l’unanimité par le Sénat à majorité républicaine et à l’unanimité par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, devrait être désormais signé par Donald Trump, lui donnant ainsi un outil supplémentaire dans son conflit contre la Chine avant son départ de la Maison blanche. Le projet de loi, même s’il concerne tous les pays, vise particulièrement les entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis comme les groupes de commerce en ligne Alibaba et Pinduoduo ou encore le géant du pétrole PetroChina. Le projet de loi oblige également les entreprises cotées à indiquer si elles appartiennent ou sont contrôlées par un gouvernement étranger. Le sénateur démocrate Chris Van Hollen, qui a co-rédigé le projet de loi avec le sénateur républicain John Kennedy, a déclaré dans un communiqué que les investisseurs américains “avaient été floués après avoir investi dans des entreprises chinoises ayant apparemment pignon sur rue mais qui ne sont pas tenues de respecter les mêmes normes que les autres sociétés cotées en Bourse”. Selon John Kennedy, la Chine utilise les Bourses américaines pour “exploiter” les Américains. “La Chambre s’est jointe au Sénat pour rejeter un statu quo toxique”, a-t-il souligné dans un communiqué. L’ambassade de Chine à Washington n’a pas réagi dans l’immédiat. La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré avant le vote du projet de loi qu’il s’agissait d’une politique discriminatoire qui opprime politiquement les entreprises chinoises.


Reuters/AFP


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain