Une alternative technologique pour le contre- terrorisme prendrait 2 ans, selon le PDG de Thales


Une alternative française à la technologie du géant américain de l’analyse de données Palantir pour aider la France à prévenir d’éventuelles attaques terroristes prendrait environ deux ans de développement, a déclaré vendredi le PDG du groupe de défense Thales.

Les services du renseignement français ont eu recours à Palantir, spécialisé dans le traitement et l’analyse de grandes quantités de données, à la suite des attentats de novembre 2015 à Paris et Saint-Denis qui ont fait 130 morts.


Le contrat, d’une durée initiale de trois ans, a été renouvelé l’an dernier. Selon la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ce renouvellement a été effectué faute d’alternative française, alors même que le président Emmanuel Macron a plaidé pour une souveraineté numérique européenne face à la domination des Etats-Unis et de la Chine.


“Ensuite, il y a l’enjeu de souveraineté, d’autonomie, d’indépendance et ça, c’est une question pour laquelle seul l’Etat a la réponse”, a-t-il ajouté. Selon Patrice Caine, la mise en oeuvre d’une alternative française à Palantir pourrait être rapide.


L’an dernier, le directeur général de la DGSI, Nicolas Lerner, avait déclaré qu’il préférait utiliser une technologie française, citant les groupes Thales, Dassault Systemes et Sopra Steria comme possibles fournisseurs.


Reuters/AFP


6 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain