USA: Après une "insurrection", reprise de la certification de la présidentielle


Des centaines de partisans de Donald Trump ont pénétré de force mercredi dans le Capitole dans le but de faire annuler la défaite du républicain lors de l’élection présidentielle américaine. La police a évacué les élus des deux chambres du Congrès et a lutté pendant plus de trois heures pour repousser les partisans de Donald Trump du Capitole, symbole de la démocratie américaine, où les contestataires ont déambulé dans les couloirs. Une femme blessée par balle est décédée, par la suite que le bilan s’est alourdi à quatre morts. Le FBI a dit avoir désarmé deux engins explosifs présumés. Ces scènes de chaos sont survenues après que Donald Trump ait pris la parole devant des milliers de manifestants près de la Maison blanche. Il a galvanisé ses partisans en leur demandant de se diriger vers le Capitole pour exprimer leur colère en faisant pression sur les représentants électoraux locaux afin que ceux-ci rejettent les résultats du scrutin de novembre. La maire de Washington a ordonné mercredi l’imposition d’un couvre-feu dans l’ensemble de la capitale fédérale. Des soldats de la Garde nationale, des agents du FBI et les services secrets américains ont été déployés pour aider la police du Capitole, débordée par les événements. Barack Obama, et des dirigeants du monde entier parmi lesquels le président français Emmanuel Macron ont exprimé leur choc. Twitter a ensuite empêché les utilisateurs de la plateforme de relayer la vidéo publiée par Donald Trump, suspendant le compte du président américain, tandis que Facebook a tout simplement retiré la vidéo.


Reuters/AFP