USA: Les démocrates critiquent la grâce accordée par Trump à Flynn


Donald Trump a gracié mercredi son ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, qui avait plaidé coupable en 2017 d’avoir menti au FBI durant l’enquête sur l’ingérence présumée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Le pardon accordé par l’actuel locataire républicain de la Maison blanche pourrait être le premier d’une série, d’ici au 20 janvier et l’investiture du démocrate Joe Biden, victorieux de l’élection présidentielle du 3 novembre.


Michael Flynn, qui fût conseiller de campagne de Donald Trump avant de rejoindre son administration, a admis en 2017 avoir menti au FBI sur ses interactions avec la Russie et ses conversations avec l’ancien ambassadeur russe à Washington, quelques semaines avant l’investiture de Donald Trump.


Cependant, l’ancien général de l’US Army a cherché depuis à retirer l’accord de plaider coupable qu’il a conclu, dénonçant une violation de ses droits et une tromperie de la part des procureurs - des accusations rejetées par ceux-ci. Il s’agit de la personnalité la plus éminente grâciée par Donald Trump depuis le début de son mandat. Le républicain a accordé la grâce présidentielle à un membre de l’armée accusé de crime de guerre en Afghanistan et à un ancien shérif de l’Arizona affichant une ligne dure sur l’immigration illégale.


La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a qualifié la démarche d’”acte grave de corruption et abus de pouvoir effronté”.


Reuters/AFP