Virus: l'Angleterre et l'Autriche se reconfinent, toujours plus de restrictions en Europe


L'Angleterre et l'Autriche ont annoncé samedi 31 octobre un nouveau confinement pour un mois, tandis que d'autres pays européens prennent des mesures de plus en plus strictes pour tenter de contenir la nouvelle flambée de Covid-19.


Au Royaume-Uni, confronté à une résurgence menaçant de submerger ses hôpitaux, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé un reconfinement en Angleterre à partir de jeudi et jusqu'au 2 décembre (sachant que le Pays de Galles était déjà confiné, et l'Irlande du Nord en confinement partiel).

Ecoles et universités resteront ouvertes, mais les déplacements sont sévèrement restreints, les habitants appelés à télétravailler, et seuls les pubs et restaurants proposant de la nourriture à emporter ou des livraisons pourront rester ouverts.


La pandémie a fait au moins 46.555 morts au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé en Europe, qui enregistre plus de 50.000 nouveaux cas par jour et a dépassé samedi le million de cas.

En Autriche, un second confinement est mis en place à compter de mardi 3 novembre et ce jusqu'à fin novembre. Le pays de 8,8 millions d'habitants enregistre désormais plus de 5.000 cas quotidiens, contre seulement 1.000 début octobre, pour 1.109 décès depuis l'émergence de la pandémie.


La Belgique a annoncé vendredi un confinement plus sévère, et l'Allemagne a également durci les restrictions en place dans le pays pour ralentir la pandémie.

Le Portugal sera, lui, soumis à partir de mercredi à un reconfinement partiel concernant 70% de sa population.

En Italie, le gouvernement a imposé ces derniers jours ce que les médias qualifient de "semi-confinement": un couvre-feu dans plusieurs grandes régions, la fermeture des bars et des restaurants à 18h00, ainsi que celle des salles de sport, de cinéma et de concert.


Reuters/AFP