Washington s'interroge sur un boycott des JO de Pékin, la Chine fulmine


Les Etats-Unis ont annoncé envisager une discussion avec leurs alliés sur la question d'un boycott des Jeux olympiques d'hiver de Pékin en février 2022, une menace qui a provoqué mercredi l'ire de la Chine. C'est quelque chose dont nous souhaitons assurément discuter", a indiqué mardi le porte-parole du département d'Etat, Ned Price, interrogé pour savoir si les Etats-Unis envisageaient un boycott conjoint avec leurs alliés. "Nous sommes d'avis qu'une approche coordonnée ne serait pas seulement dans notre intérêt, mais également dans l'intérêt de nos alliés et partenaires", a-t-il précisé, sans révéler la position de l'administration sur la question. Plusieurs associations et hommes politiques républicains réclament un boycott américain des JO de Pékin. Ils s'appuient en partie sur plusieurs études qui accusent la Chine de persécuter les musulmans ouïghours, notamment en les plaçant dans des camps d'internement où les membres de cette minorité sont soumis, selon des témoignages de rescapés, à divers sévices. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a par ailleurs repris la qualification de "génocide" pour évoquer le traitement des Ouïghours, chère à son prédécesseur Mike Pompeo. Pékin a fustigé mercredi ces accusations, qualifiées de "mensonge du siècle", promettant qu'elles feraient l'objet d'une "réponse vigoureuse". "Un soi-disant boycott commun des Jeux d'hiver de Pékin [...] est contraire à l'esprit de la Charte olympique", a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian. Les Etats-Unis avaient observé en 1980 un boycott des Jeux olympiques de Moscou après l'invasion de l'Afghanistan par l'URSS. Le bloc soviétique avait répondu par un boycott des Jeux olympiques de Los Angeles quatre ans plus tard.


Reuters/AFP