Yémen: des dizaines de morts dans des combats entre rebelles et loyalistes


Des dizaines de combattants ont péri dans des affrontements nocturnes au Yémen, où les rebelles ont intensifié leurs attaques pour s'emparer de la ville de Marib, dernier bastion du pouvoir dans le nord du pays en guerre, ont indiqué dimanche des responsables. Un succès des insurgés, soutenus politiquement par l'Iran, serait un coup dur pour le pouvoir yéménite, appuyé depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. Les Houthis ne divulguent généralement pas leurs pertes, mais différentes sources ont fait état depuis la reprise de l'offensive de lourds bilans dans les deux camps. Les rebelles ont par ailleurs réussi à couper les lignes d'approvisionnement en équipements militaires dans le district d'Al-Abdiya, à environ 50 km au sud de Marib. Les forces gouvernementales dans la ville ont appelé les tribus locales, qui sont armées, à leur venir en aide. La recrudescence des violences à Marib, ainsi que la multiplication des attaques des rebelles contre le territoire saoudien, sont intervenues dans un contexte jugé apaisant en raison de la nouvelle politique américaine au Yémen sous l'administration de Joe Biden. Le président américain a décidé de mettre fin à son soutien à Ryad dans cette guerre et de retirer les Houthis de la liste des organisations terroristes pour ne pas entraver selon lui l'acheminement de l'aide humanitaire dans les territoires qu'ils contrôlent Le Yémen est confronté à la pire crise humanitaire en cours dans le monde selon l'ONU, avec une population au bord de la famine. Des agences onusiennes ont averti que la moitié des enfants de moins de cinq ans pourrait souffrir de malnutrition aiguë en 2021, soit près de 2,3 millions d'enfants. Parmi eux, 400.000 pourraient mourir faute de "traitement urgent".


Reuters/AFP